Rapport d'orientation 2020-2021

Le caractère exceptionnel de tout ce que nous avons eu à vivre durant plus d’un semestre de l’année 2020 fait de ce rapport d’orientation un exercice particulier. Le contexte de confinement puis de dé-confinement nous a fait prendre un retard important dans la mise en œuvre de la feuille de route présentée et validée lors de notre précédente Assemblée Générale. Nous évaluons notre retard dans la gestion des projets à plus de 9 mois.
Pour autant, il est important de considérer que ce temps n’a pas été perdu, bien au contraire, puisque toute l’énergie développée durant cette période a servi l’essentiel : PROTEGER.

Le Médico-Social est en 2020 plus que jamais, au cœur d’un secteur encore plus vaste, la SANTE. De façon indéniable, ce dernier évolue dans un contexte de tensions et de pressions exacerbées depuis des années ; le SEGUR de la santé mis en place par notre gouvernement en est l’une des parfaites illustrations... C’est pourtant dans ce contexte que nous devons nous projeter : Penser, réinventer l’avenir... la question de « l’agir bien », la place de la personne handicapée mais aussi celle de la contractualisation, celle de la responsabilité sociale et environnementale, la question de la libéralisation du secteur de la santé, la gestion du risque... sont autant de sujets au cœur des préoccupations et des réflexions de l’AEIM.
Sous l’impulsion des gouvernements successifs, notre secteur médico-social s’est engagé dans une dynamique de redéfinition et de réorganisation tous azimuts de ses offres de service. L’ampleur des changements s’est démultipliée depuis 2017 et l’analyse de ces derniers mois nous pousse à croire que la crise sanitaire a probablement servi d’accélérateur à ce processus de mutation.
Tant sur le champ des missions d’accompagnement que sur celui des fonctions de gestion, les fortes évolutions impulsées par nos gouvernants s’apparentent à de véritables révolutions, et de nombreuses personnes en situation de handicap, parents ou professionnels, expriment des difficultés à comprendre le « nouveau monde médico-social » ; l’entrée avec fulgurance dans ce nouveau monde exige que nous maitrisions de nouveaux concepts tels que ceux des Dispositifs ou des Communautés d’Accompagnement. Il nous faut les comprendre pour nous en emparer et nous y projeter sereinement dès 2021.
L’accompagnement du changement sera en conséquence, comme il était prévu en 2019, une priorité, tant sur le champ de la scène politique associative que sur le champ opérationnel.
Pour autant, durant ces prochains mois, la vigilance sanitaire restera constante et ce jusqu’à la mise à disposition d’un vaccin COVID-19 pour l’ensemble de la population. L’épidémie pourrait prendre un caractère saisonnier, le risque est réel et a été fortement évoqué par l’ensemble des autorités de santé. Pour ces raisons, le risque d’un retour épidémique doit être prévenu. En cas de réapparition du COVID, l’AEIM prendra une nouvelle fois les dispositions qui s’imposeront et décidera en responsabilité des mesures nécessaires à mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la sérénité de toutes les personnes concernées.

Télécharger le rapport d'orientation 2020

[...]

Rapport d'orientation 2019

Comme nous l’avions prévu et exprimé tout au long de ces dernières années, le secteur médico-social est engagé dans une dynamique de redéfinition et de réorganisation de toutes ses composantes. L’ampleur des changements s’est démultiplié depuis deux ans, tant en nombre qu’en intensité. De surcroit, durant ces derniers mois, les changements se mettent en place dans une temporalité qui n’autorise aucun répit pour les acteurs gestionnaires dont l’AEIM fait partie.
Tant sur le champ des missions d’accompagnement des personnes que sur celui des fonctions de gestion, les fortes évolutions s’apparentent à de véritables révolutions. A de nombreux endroits de notre association, des personnes accompagnées, des parents et des professionnels expriment des difficultés à comprendre le sens des réformes impulsées. L’accompagnement du changement sera en conséquence la première priorité en 2019, tant sur le champ de la scène politique associative que sur le champ opérationnel de son entreprise. Ainsi, une accentuation de l’effort de pédagogie et de management est d’ores et déjà impulsée.

En 2019, l’AEIM doit permettre à toutes ses composantes :
d’accéder à une bonne appropriation du contenu et du sens de « l’évolution des politiques publiques sur le champ du handicap »,
de maitriser les outils de mise en œuvre de ce nouveau cadre réglementaire.

La finalité poursuivie est double :
cerner les nouveaux enjeux politiques de notre secteur d’activité pour affirmer la pertinence de notre positionnement associatif et rendre lisible notre caractère militant ;
assurer la pertinence et la pérennisation des dispositifs d’accompagnement des personnes accompagnées et l’efficience de notre modèle de gestion.

Ainsi, en 2019 l’AEIM fournira un effort conséquent de pédagogie sur le contenu des réformes menées sur le champ du handicap et la définition des perspectives et enjeux à court et moyen termes.
Transmettre la connaissance pour favoriser l’appropriation du sens des changements sur notre secteur d’activité est une responsabilité managériale qui garantit à chaque acteur de mieux comprendre quel est son rôle, sa place, ses droits et ses devoirs dans son environnement.
Des temps importants de formation et d’information seront planifiés sur les différents territoires, leurs contenus et les temps dédiés seront distinctement adaptés aux personnes handicapées, aux parents et aux professionnels. Pour ce faire, seront favorisés, entre autres, des temps d’échanges directs avec la Présidence de l’AEIM et la Direction Générale.
Cette démarche de « réappropriation collective » du sens de la commande médico-sociale et de ses conditions de mise en œuvre est impérative, pour que chacun d’entre nous, parents, professionnels et personnes handicapées puisse être acteur et permette par extension à l’AEIM de faire vivre et évoluer son projet associatif et ainsi faire société.
Ces temps consacrés à l’assimilation du changement et à l’appropriation du sens de la mission médico-sociale seront les premiers éléments d’évolution de notre projet associatif global. Ils sont de fait indispensables à la bonne mise en cohérence de nos modèles organisationnels, sur les plans managériaux et de gouvernance.

Télécharger le rapport d'orientation 2019

[...]

Vous l’aurez compris, nos orientations et les actions qui viendront jalonner et fixer le cap de notre association composent et reposent sur notre projet associatif global 2016-2020. Notre projet associatif est en soi le fondement politique de notre action militante.


Ensemble, nous avons grandi. Ensemble, changeons le regard et préparons l’avenir. Cet avenir, c’est celui du mouvement parental à tous les échelons de notre société, pour garantir l’épanouissement de toutes les personnes que nous accompagnons tout au long de leur parcours.


Notre politique est ambitieuse parce que l’enjeu est important. A l’AEIM, plus de 2 400 personnes handicapées intellectuelles et leur famille comptent sur notre détermination, notre performance et notre capacité à faire évoluer la société.

Notre Conseil d’Administration, notre Bureau et les commissions de l’AEIM sont les composantes de ce que l’on appelle la gouvernance associative. Elle veille à la bonne mise en oeuvre de sa politique dans tous les lieux d’accompagnement que sont nos établissements et services. Ceux-ci sont pilotés, soutenus, dirigés par les organes de dirigeance composés des directions de pôle, du comité de direction sous la coupe de la direction générale. Ainsi, l’association et son entreprise associative, mettront en oeuvre le projet associatif global de façon cohérente sur le département de Meurthe-et-Moselle.


Pour ce faire, notre politique associative et les valeurs de notre mouvement s’articuleront à la mise en oeuvre de la commande publique. L’année 2016-2017 devra permettre l’atteinte des objectifs fixés dans nos contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens avec l’Agence régionale de santé et le Conseil départemental. L’AEIM devra réussir, avec ses autorités de contrôle et de tarification, à créer les conditions de mise en oeuvre d’un nouveau CPOM, appelé « CPOM tripartite » d’ici la fin de l’année 2016. Les visions doivent converger. La finalité de nos actions AEIM-ARS-Conseil départemental, au bénéfice de toutes les personnes que nous accompagnons, trouvera ancrage dans la signature d’un engagement réciproque à oeuvrer ensemble.
Nous devrons ici donner plus de souplesse à notre organisation et ainsi apporter les réponses adaptées aux besoins et aux attentes des personnes, là où elles se trouvent sur les bassins de vie. En soi, chaque établissement, chaque service de l’AEIM sera une plateforme de ressources médico-sociale sur son territoire d’implantation.

[...]