L'enjeu des adhésions à l'AEIM

Jacques Jeanjean | Parent et président adjoint de l'AEIM

 

Avoir des adhérents pour une association, c’est lui donner de l’importance. Plus nous serons nombreux, plus nous serons forts. Ceci conduira les autorités compétentes à prendre des décisions en tenant compte des suggestions, des propositions de ceux qui sont unis au sein de l’association.

Si vous prenez d’autres formes d’handicaps par exemple, lorsque des personnes en fauteuils roulants vont dans le rue pour revendiquer des droits, ils touchent le public parce qu'ils sont en mesure d'exprimer leurs besoins avec force. Les personnes handicapées intellectuelles, elles, ne le peuvent pas. Elles n’ont pas la capacité de revendiquer leurs droits. Elles ont besoin d'interprètes ; or les mieux placés pour remplir cette mission, ce sont leurs parents. 

Notre problème, c'est que d'envoyer quelques parents revendiquer des droits, ça n’a pas le même poids ! Faites défiler dans les rues de Nancy des gens comme moi avec des pancartes, ça ne touchera pas grand monde. Si nous sommes 100, ce sera déjà mieux. Si nous sommes 1 000 ou 3 000, ça commencera à interpeler l’opinion publique et par la même, nous toucherons les politiques. Si nous sommes une armée, nous nous donnerons plus de chances de gagner les combats qui nous mobilisent aujourd'hui : 

• le développement du financement public/privé pour nos enfants ;

• l’invention d’une prise en charge qui réponde au vieillissement ;

• faire changer le regard que la société porte encore sur le handicap intellectuel ;

• leur rendre la vie dans la cité plus accessible.

Dans une association de parents, tout le monde ne donne pas de son temps mais tout le monde peut adhérer.

 

Rendez-vous sur la page "Adhésions"

 

La nouvelle carte d'adhérent